Le ravalement de façade consiste à remettre en état les façades d’un bâtiment, que ce soit d’un logement individuel ou collectif, ou d’un bâtiment non résidentiel public ou privé, afin de leur redonner toutes leurs propriétés esthétiques et protectrices.

Un ravalement doit se faire en plusieurs étapes :

  • Le diagnostic du support existant
  • La préconisation requise
  • Le nettoyage ou décapage avec ou sans réparation
  • L’emploi d’un primaire selon le support et la nouvelle finition
  • Le revêtement choisi

Le diagnostic façade est un véritable état des lieux, effectué par un professionnel. Cela a pour but de recenser d’éventuels défauts esthétiques ou désordres causés par le climat, l’environnement ou autres. En effet, la façade peut présenter des cloques, des décollements, du faïençage ou des fissures, de l’encrassement…

Dans un premier temps l’artisan va effectuer un certain nombre de tests :

  • L’adhérence
  • L’absorption
  • La nature du revêtement…

Dans un second temps, il va rédiger sa préconisation des travaux à entreprendre et les solutions à appliquer.

Une fois le support nettoyé ou décapé, le traitement des pathologies commencent : ouverture et rebouchage de fissures, reprise de couvertines, création ou remplacement de joint de dilatation, …  en sont quelques exemples

Les primaires servent à faire le lien entre le support à peindre et la nouvelle finition. L’objectif est d’apporter d’assurer la pérennité des travaux réalisés.

Une fois que ces travaux sont réalisés, la nouvelle finition peut être appliquée. Les finitions peuvent être classées en deux catégories : finition décorative ou finition d’imperméabilité.

Finition décorative

  • Classe D1 : Les produits de cette famille désignent les films transparents qui conservent l’aspect de la façade. Ce sont les films hydrofuges et les lasures à béton.
  • Classe D2 : Cette famille correspond aux produits de films minces opaques qui peuvent apporter différents niveaux de protection.
  • Classe D3 : Cette famille désigne les revêtements semi épais RSE ( pour masquer un faiençage) et les revêtements de peinture épais RPE (masquer le faïençage et apporter un aspect structuré).

Finition d’imperméabilité :

En fonction de la largeur de la fissure, l’épaisseur de ce revêtement sera plus ou moins importante. Le revêtement d’imperméabilité sera éventuellement couplée d’une armature pour les fissures jusqu’à 2 mm maximum. Les revêtements d’imperméabilité peuvent également être lisses ou structuré, ce type de travaux est soumis à la garantie décennale.

  • I1
  • I2
  • I3
  • I4

Pour en savoir plus sur le ravalement de façade