Filtrer par

  • Type de bâtiment

  • Solutions

  • Matières

  • Couleurs

Histoire d’une résidence sociale avec vue

La bien nommée résidence « Bellevue », a Beausoleil (06), a été agrandie. Les pignons de cette extension, visibles de la route, sont habillés de bardage StoVentec SCM revêtu d’une fresque en céramique.

 

Surplombant la principauté de Monaco, la résidence sociale « Bellevue » a été inaugurée le 19 juin 2018 sur les hauteurs de la commune de Beausoleil (Alpes-Maritimes). L’ancien foyer de travailleurs migrants construit en 1985 comprenait 88 chambres de 9 à 12 m² avec sanitaires et cuisines à partager. Adoma, premier opérateur français de logements très sociaux, a engagé une réhabilitation et restructuration complète de ce bâtiment et la construction d’une extension pour abriter au total 129 logements autonomes et meublés de 18 à 30 m2.

« Les résidences sociales permettent l’hébergement temporaire de personnes qui rencontrent des difficultés d’accès à un logement classique en raison de leur situation sociale et financière », explique Stéphanie Demeure-dit-Latte, directrice adjointe en charge de la maîtrise d’ouvrage et du développement chez Adoma.

Bellevue est l’un des 404 foyers que le bailleur social transforme progressivement en ensembles de logements autonomes, dans le cadre d’un programme d’investissement de 3,4 milliards d’euros sur dix ans qui prendra fin en 2026.

Volumétrie en redans

L’extension de 39 studios a été conçue par l’architecte Boris Schneider, de l’agence Sam Architectures, comme « la suite naturelle de l’immeuble existant suspendu à la falaise afin de ne pas être vécue comme une greffe ». Ce bâtiment horizontal à R+3 reprend ainsi la volumétrie en redans et la trame du premier bâtiment. Il fait face à la mer au sud et s’adosse à la falaise au nord. Les studios, accessibles depuis des coursives à l’arrière du bâtiment, sont disposés en redans afin de garantir l’intimité des habitants et de fragmenter le volume général pour lui faire épouser la topographie naturelle.

Chaque studio est doté d’une large baie vitrée et d’un balcon donnant sur la mer. A l’inverse, le grand mur pignon et les décrochés qui se terminent en formant les joues des balcons sont totalement aveugles. Seuls éléments visibles depuis la route en corniche, ils sont naturellement un support de choix pour la fresque de 200 m2 que l’architecte a composée à partir de carreaux de céramique bleu et blanc peints sur mesure.

studios-belleville-beausoleil-bardage

Carreaux céramiques sur isolation en zone sismique

Boris Schneider a dû faire face à plusieurs contraintes techniques. D’abord, les azulejos traditionnels qu’il avait envisagés ne possèdent pas d’avis technique pour une utilisation extérieure en France. Il a donc développé avec un artisan italien des carreaux décoratifs de 20 x 20 cm constitués d’un biscuit en grès cérame, peints et émaillés de manière traditionnelle. L’architecte a créé des motifs dont la combinaison présente des formes géométriques variées et à différentes échelles.

Une deuxième difficulté était de fixer, en zone sismique, du carrelage sur une isolation thermique par l’extérieur. Impossible de coller les carreaux directement sur un isolant. Après une analyse des systèmes proposées sur le marché, il est apparu que la seule solution était de fixer les carreaux de céramique sur un bardage ventilé StoVentec SCM, qui accepte toustypes de revêtements collés, de la terre cuite à la pierre naturelle en passant par la mosaïque de verre et la céramique.

Stéphanie Demeure-dit-Latte, directrice adjointe en charge de la maîtrise d’ouvrage et du développement, Adoma.

Une résidence signal

« Sur ce site exceptionnel, l’extension visible depuis la route devait faire de Bellevue une opération exemplaire, qui soit un signal rappelant le bassin méditerranéen », note Stéphanie Demeure-dit-Latte. Opération réussie !

Une problématique d’enveloppe budgétaire résolue en mixité avec de l’ITE

« La façade nord de l’extension, ainsi que celles du bâtiment existant réhabilité, moins exposées aux dégradations et moins visibles depuis l’espace public, ont été réalisées en isolation thermique par l’extérieur sous enduit. Une solution moins coûteuse qui permet de respecter nos contraintes budgétaires. »

Boris Schneider, architecte, agence Sam Architecture.

Une fresque en anamorphose

« La façade traduit le fonctionnement du bâtiment dans son opposition rigoureuse entre les pignons opaques et les façades largement vitrées. L’ensemble des pignons ouest tourné vers l’espace public est revêtu de carreaux de céramique collés sur le bardage ventilé StoVentec SCM. Il compose une fresque en anamorphose visible depuis la corniche. Selon le point de vue, elle apparaît comme un dessin cohérent ou fragmenté.»

Hamid Nedjadi, chargé d’affaires et conducteur de travaux, entreprise Nice Côte Peinture.

Une formation et une assistance sur chantier appréciées

« Pour cette première expérience de pose du bardage StoVentec SCM par notre entreprise, Sto m’a proposé une formation de deux jours dans ses locaux de Bezons (95) avant le début du chantier. J’ai pu transmettre ces nouvelles connaissances théoriques et pratiques à l’équipe de poseurs. Ludovic Hutin, technicien d’application de Sto qui avait assuré ma formation, est également venu sur le chantier nous apporter son assistance. Ainsi épaulés par Sto, nous n’avons pas rencontré de difficultés particulières.»

Dimensionnement de l’ossature

Le procédé consiste à ancrer dans les murs de béton des équerres en acier inoxydable qui constituent la structure porteuse du bardage et maintiennent l’isolant en laine minérale (ici 16 cm de laine de verre). Une étude de dimensionnement de l’ossature a été confiée au bureau d’études In Situa, notamment pour tenir compte des exigences parasismiques.

Des profilés en aluminium verticaux reçoivent des panneaux en granulats de verre expansé, fabriqués à partir de verre recyclé. Renforcés par un treillis d’armature sur les deux faces, ces panneaux constituent le support du parement en céramique. Un primaire, le StoPrim, est d’abord appliqué sur ces panneaux, puis vient la couche de base armée composée du StoLevell Uni et d’un treillis d’armature en fibre de verre présentant une grande stabilité dimensionnelle et une excellente résistance à la traction. Le parement céramique est ensuite collé à l’aide du mortier de collage de la gamme Sto. Le mortier de jointoiement vient enfin finir le revêtement.

Formation et assistance technique sur chantier

L’entreprise Nice Côte Peinture (NCP), titulaire du lot façades, n’avait aucune expérience de la pose du bardage StoVentec SCM. Après une formation de deux jours du conducteur de travaux dans les locaux de Sto, puis l’assistance d’un technicien Sto sur le chantier, l’équipe de deux poseurs de bardage et deux carreleurs a mené à bien le chantier en quatre mois durant l’été 2016. « Parmi les points délicats, note le responsable du chantier Hamid Nedjadi, il a fallu poser le bardage sur deux supports différents : le béton des voiles de refend et la structure métallique des joues de balcons. » Les balcons de 80 cm de large sont en effet des éléments en acier rapportés sur la façade par une entreprise de serrurerie. Leur dimensionnement a été calculé pour éviter toute déformation qui pourrait entraîner des désordres sur la façade.

Par ailleurs, des joints de fractionnement ont été prévus sur le grand mur pignon. Réalisés de la même largeur que les joints du carrelage et garnis d’un joint acrylique, ils se font très discrets dans le motif de la mosaïque.

studios-belleville-fresque

Type de bâtiment : logement social collectif

Localisation : 1020 avenue des combattants en Afrique du Nord, 06240 Beausoleil

Surface de façade traitée : 200 m²

Maître d’ouvrage : CDC Habitat – Adoma

Maître d’œuvre : Boris Schneider (SAM Architecture), architecte mandataire et Jean-Baptiste Griesmar (Agence Griesmar Architectes)

Entreprise applicatrice : Nice Côte Peinture

Date d’inauguration : juin 2018

Solution utilisée : StoVentec SCM carreaux de céramique