Filtrer par

  • Type de bâtiment

  • Solutions

  • Matières

  • Couleurs

Histoire d’un immeuble renouant avec l’architecture des années 30

Pour apporter plus de lumière dans les cours intérieures d’un immeuble de bureaux parisien restructuré, les façades sont revêtues de plaquettes émaillées relativement claires posées dans le cadre du bardage ventilé StoVentec SCM, dans le respect du calepinage d’origine.

Près de la place de l’Étoile, dans le 16e arrondissement de la Capitale, l’immeuble de bureaux situé au 38 avenue Kléber vient d’être restructuré. L’agence Architecture Studio a été retenue suite au concours lancé en 2015 par le maître d’ouvrage Covéa Immobilier. Son projet rend hommage à l’architecture d’origine de l’immeuble et à son esprit moderne caractéristique des années 1930, dénaturé par de précédentes rénovations.

Eclairer les espaces intérieurs

L’immeuble de neuf étages s’articule autour de deux cours profondes et plutôt sombres. Comment apporter plus de lumières à l’intérieur des espaces ? Alain Bretagnolle, architecte associé d’Architecture Studio, explique : « Nous avons remplacé les châssis coulissants avec garde-corps par des baies entièrement vitrées encadrées de tôles métalliques qui apportent plus de clarté tout en réaffirmant la pureté géométrique de l’architecture originelle ». Mais c’est encore insuffisant pour apporter l’éclairage naturel nécessaire à tous les étages.

Alors pourquoi ne pas changer le parement des façades sur cours ? Ces plaquettes de grès émaillé des années 1930 aux teintes beiges et brunes assombrissent les étages inférieurs. Certains éléments sont d’ailleurs déjà décollés ou menacent de l’être.

Le brun remplacé par du pastel

Pour les architectes des bâtiments de France (ABF), il n’est pas question de modifier les modénatures de ces façades très travaillées. Les bandeaux et pilastres doivent être reproduits à l’identique, de même que les dimensions et le calepinage des plaquettes. En revanche, ils acceptent un changement de couleurs. Après plusieurs visites sur le site et la présentation de différentes teintes sur plaquettes-témoins, le choix se porte sur une gamme de plaquettes de parement émaillées pastel mates et satinées produites par la société Rairies Montrieux.

Eviter le piochage fastidieux

Une fois ce choix validé, il reste à définir le mode de mise en œuvre. Le piochage au burin des 3 500 m2 de plaquettes existantes, d’abord envisagé, est vite abandonné. Cette opération fastidieuse serait bruyante et de longue durée. Une solution plus économique et occasionnant moins de nuisances sonores est alors proposée par le maître d’œuvre. Sur les parties en relief ou biaisées telles que pilastres et bandeaux, les plaquettes seront scellées sur le support mis à nu, de façon traditionnelle. En revanche, sur les parties courantes telles que les allèges, le revêtement en place conservé est recouvert de plaques de bardage StoVentec revêtues du nouveau parement, collé sur la couche de base armée. L’idée est soumise aux ABF et acceptée. Côté maîtrise d’ouvrage, Fabrice Folliot s’appuie sur la pérennité de la technique proposée et l’adoptera pour de futures opérations.

Bardage StoVentec SCM

La société Fernandes est retenue pour les travaux de réfection des façades. Cette entreprise est déjà familiarisée avec le système de bardage rapporté StoVentec SCM. Sur ce chantier, les StoPanneau Ventec sont fixés sur le support via des profilés aluminium en oméga. Un primaire (StoPrim) est appliqué sur les panneaux de bardage, puis recouvert d’un enduit de marouflage (StoLevell Uni) et d’un treillis d’armature en fibre de verre. Les plaquettes de terre cuite émaillée sont ensuite collées une à une à l’aide de StoColle KM FR avant d’être jointoyées avec le produit StoColl FM-S. Helder Fernandes précise : « Nous avons réalisé un prototype grandeur nature pour valider la solution. » La façade a été mise en œuvre après la pose des cadres métalliques des fenêtres, en coordination avec le lot menuiserie.

L’ouvrage est à la hauteur des attentes des ABF, du maître d’ouvrage et de l’architecte qui saluent unanimement l’excellent travail et le comportement exemplaire de l’entreprise.

Alain Bretagnolle, architecte associé Architecture Studio

alain-bretagnolle

Une solution validée par les ABF

« Nous avons travaillé en bonne intelligence avec Samanta Deruvo, l’architecte des bâtiments de France de l’arrondissement pour trouver la meilleure solution permettant de revaloriser ces cours dans le respect de l’architecture des années 30. L’entreprise a quant à elle réalisé un remarquable travail de mise en œuvre. »

Helder Fernandes, dirigeant Fernandes Ravalement

helder-fernandes

Travail millimétrique

« Le StoVentec nous a permis d’éviter le piochage et redressement de l’ensemble des façades. Un énorme travail de calepinage des plaquettes a été réalisé avant l’exécution, les plans de détail étant dessinés plaquette par plaquette en intégrant les menuiseries afin d’être validés par la maîtrise d’œuvre. Le défi a été de respecter à la lettre le calepinage d’origine des plaquettes émaillées : un travail millimétrique. »

Type de bâtiment : réhabilitation immeuble de bureaux

Localisation : 38 avenue Kléber, 75016 Paris

Surface de façade traitée : 3 200 m2

Maître d’ouvrage : Covea Immobilier

Maître d’œuvre : Architecture Studio

Entreprise façade : Fernandes Ravalement

Durée du chantier façade : 18 mois

Solution utilisée : bardage StoVentec SCM et plaquettes terre cuite émaillée

Crédit photo : Manuel Panaget