Filtrer par

  • Type de bâtiment

  • Solutions

  • Matières

  • Couleurs

Histoire d’une rénovation urbaine qui joue avec les briques

Les immeubles de logements du nouveau quartier Petit Pré – Sablières de Créteil (94) font appel aux matériaux nobles comme la terre cuite. Sur l’un d’eux, pour une meilleure performance énergétique, les briques sont collées sur un bardage avec isolation StoVentec SCM.

Au cœur de Créteil, le quartier Petit Pré – Sablières dispose de nombreux atouts, notamment la proximité avec les transports en commun. Cette cité, construite à la fin des années 1950, nécessitait une importante rénovation. La ville a fait appel au groupe Valophis, un opérateur social présent sur toute l’Ile de France et principalement dans le Val-de-Marne, pour mener un vaste projet d’aménagement et de renouvellement urbain, incluant la construction de logements en locatif social et en accession à la propriété sécurisée.

 

Démolition-reconstruction

Les six bâtiments abritant 262 logements sociaux, conçus à l’origine pour accueillir des populations en transit, sont particulièrement dégradés et ne correspondent plus aux usages actuels des habitants du quartier. Leur démolition, en 2011, marque le début de la vaste opération de renouvellement urbain du quartier.

Pour les remplacer, de nouveaux immeubles organisés en îlots, présentent différentes hauteurs (R+3 à R+5) pour préserver les vues et l’ensoleillement des cœurs d’îlots. Les acteurs du projet, le Groupe Valophis et la ville de Créteil souhaitent qu’ils soient conçus selon une architecture contemporaine et sobre, et construits avec des matériaux nobles (pierre, briquettes, zinc).

Trois îlots de logements sociaux habillés de briques

Deux concours d’architecture sont lancés en 2011 pour la construction des 120 logements locatifs sociaux prévus sur la ZAC.

L’architecte Louis Paillard, qui remporte l’un des concours en juillet 2012, se voit confier la construction de deux lots. Le premier lot consiste en la réalisation d’un bâtiment de 30 logements en R+4 et R+5 qui abrite en rez-de-chaussée une PMI (protection maternelle et infantile) de 300 m2 et le second lot de 51 logements répartis en deux bâtiments R+5.

Si les trois bâtiments sont construits en béton banché et en grande partie revêtus de briques, ils divergent quant au choix des techniques d’isolation des façades. Les immeubles du deuxième lot sont isolés par l’intérieur et les voiles en béton recouverts de plaquettes en terre cuite, dans des teintes et des calepinages différents.

Sabine Pointet, Chef de projet chez Valophis

« Nous souhaitions des matériaux qualitatifs en façade. Les bâtiments sont donc habillés de plaquettes de terre cuite, mixées avec des serrureries aluminium et des finitions en peinture métallique pour garantir la pérennité des façades et préserver l’équilibre architectural et économique du projet. »

L’isolation par l’extérieur s’impose

Pour le bâtiment de 30 logements, à la forme plus découpée, le calcul thermique a imposé de réaliser une isolation thermique par l’extérieur pour atteindre la performance énergétique attendue. L’agence Louis Paillard Architecte a alors opté pour le bardage ventilé StoVentec SCM avec finition en plaquettes de terre cuite. Celui-ci est associé, sur l’une des façades et au cinquième étage en retrait, à une isolation thermique par l’extérieur avec enduit de finition et peinture à effet métallique. Enfin, la façade de la PMI est traitée en cassettes aluminium de teinte grise assortie à l’ensemble des menuiseries.

Les plaquettes, choisies dans la gamme du fabricant de briques en terre cuite Les Rairies-Montrieux, sont de teinte gris clair et tantôt émaillées, tantôt sablées. Le calepinage forme des bandes obliques émaillées qui composent des croix brillantes irrégulières sur un fond mat.

Traiter en amont les points singuliers

Les travaux de construction ont démarré en avril 2015 pour une livraison en septembre 2016. L’entreprise CF Services, qui a une longue expérience de la brique, s’est vu confier la réalisation de la façade par l’entreprise générale CBC.

Habillant l’isolant en laine minérale fixé sur le mur en béton, le système de façade ventilée StoVentec SCM est constitué de plaques en mortier de granulats de verre expansé recyclé vissées sur des profilés verticaux en aluminium eux-mêmes fixés sur des pattes équerres en acier inoxydable ancrée dans la structure en béton.

Un primaire (StoPrim) est appliqué sur les plaques de bardage, puis recouvert d’un enduit de marouflage (StoLevell Uni) et d’un treillis d’armature en fibre de verre. Les plaquettes de terre cuite sont ensuite collées à l’aide du mortier de collage StoColl KM FR avant d’être jointoyées.

L’emplacement des joints de fractionnement a été soigneusement défini en amont avec l’architecte, de même que l’encastrement des coffres de volets roulants, pour éviter les mauvaises surprises lors de la mise en œuvre. Les tableaux, linteaux et appuis de fenêtres sont habillés en tôles d’aluminium.

Pour l’architecte comme pour le maître d’ouvrage, cette première expérience de l’utilisation du StoVentec SCM s’est révélée très positive. Tous deux se montrent satisfaits de l’aspect de la façade.

L’architecte se réjouit de la confiance accordée par le maître d’ouvrage dans le cadre de cette première collaboration. Un maître d’ouvrage qui aura toujours cette réalisation sous les yeux puisque Valophis a construit son siège social juste à côté.

Louis Paillard, Maître d’œuvre, agence Louis Paillard Architecte

Un architecte converti à l’isolation par l’extérieur

« Nous sommes en général plutôt partisans de l’isolation par l’intérieur qui nous semble souvent garantir une plus grande pérennité de la façade. Pour ce bâtiment, moins compact donc plus déperditif que les deux immeubles voisins, le calcul énergétique nous a contraints à recourir à l’isolation thermique par l’extérieur pour respecter les exigences de la RT 2012. Mais nous ne souhaitions pas utiliser des panneaux préfabriqués revêtus de briques en usine. La solution du bardage StoVentec SCM, qui permet la pose des plaquettes in situ, nous a convaincus. Le résultat est très satisfaisant.»

Rizki Boualaoui, conducteur de travaux, entreprise CF Services

Respecter la procédure de pose du bardage

« Cette opération constitue pour CF Services une belle référence. La pose du bardage StoVentec SCM ne présente pas de difficulté particulière si l’on respecte la procédure de mise en œuvre et si l’on utilise bien les accessoires de fixation prescrits dans l’avis technique.

Les joints de fractionnement tous les 60 m2, indispensables pour assurer la dilatation du bardage ventilé, sont rendus quasiment invisibles grâce à des joints en silicone de la même largeur et la même couleur que les joints entre plaquettes de terre cuite.»

Type de bâtiment : logement social collectif

Localisation : 6 rue des Sablières, 94000 Créteil

Surface de façade traitée : 2300m2

Maître d’ouvrage : Valophis Habitat Groupe Valophis

Maître d’oeuvre : Agence Louis Paillard Architecte

Date de livraison de la façade : Septembre 2016

Solution utilisée : StoVentec SCM plaquettes de terre cuite